L’épisode à rallonge des élections municipales a pris fin, avec un taux record d’abstention.

Manifestation de l’écart grandissant entre les dirigeants politiques et la population, cette grève civique s’explique aussi par une gestion du contexte de pandémie et un calendrier peu favorable à l’expression d’une réelle démocratie représentative.

Cela affaiblit la légitimité du scrutin et renforce notre conviction qu’il faut inventer une gouvernance municipale donnant plus de pouvoir aux citoyens.

À Nantes, l’absence au 2 e tour d’une réelle alternative de rupture au monde d’avant, alternative que portait Nantes en Commun, soutenue par la France Insoumise, a sans doute également joué dans le désintérêt des électeurs.

Nous regrettons le choix d’EELV, localement, de repartir dans un soutien à une politique datée, éloignée de l’écologie populaire, périlleuse pour les services publics, mais nous nous félicitons de la faiblesse des listes LREM, LR et RN lors de ce second tour. Ces listes sont le symbole de la destruction sociale et de la logique productiviste.

Dans la métropole et le département, malgré l’altération du processus démocratique, les listes soutenues par la France Insoumise ont effectué une belle campagne et nous saluons l’inventivité et la détermination des listes pour se faire entendre, comme les crieurs de rue de Saint Herblain en commun.

Nous félicitons les Insoumises et les Insoumis élu-e-s dans les municipalités de La Chapelle-sur-Erdre,, Rezé, Saint Herblain et au-delà de la métropole nous saluons les insoumis élus à La Haye Fouassiere, Ancenis, La Montagne.

Ils pourront porter la voix des luttes et du changement dans les conseils municipaux, métropolitains ou régionaux.

Aux côtés de ces futur.e.s élu.e.s, la France Insoumise restera mobilisée pour des villes plus justes, démocratiques, solidaires et sociales, conformément au programme l’Avenir en Commun. Nous prendrons part aussi demain, comme aujourd’hui, dans les mobilisations sociales contre la politique du gouvernement qui profite la crise sanitaire pour prendre des mesures antisociales, autoritaires et écocides.

Au-delà des municipales, nous resterons mobilisé·e·s
Étiqueté avec :