La France Insoumise regrette qu’au second tour, aucune liste présentée à Nantes ne constitue une réelle alternative de rupture au monde d’avant, ni ne réponde à notre aspiration à l’écologie populaire, à la réappropriation du pouvoir par les citoyens, à la relocalisation des moyens de production et au développement de services publics de qualité.

Les Insoumis-e-s de Nantes remercient toutes celles et tous ceux qui ont participé à l’aventure des municipales avec Nantes en Commun, et les électeurs qui nous ont fait confiance, portant un score loin d’être négligeable dans des conditions de vote particulières.

Hier, aujourd’hui comme demain, nous nous refusons à soutenir la marchandisation de la ville et son bétonnage, symbolisés par les politiques d’attractivité qui ont montré leurs limites et leurs effets destructeurs.

La France Insoumise, fidèle à l’Avenir en Commun, continuera à lutter contre le projet du nouveau CHU et pour davantage de lits au CHU, contre les partenariats public- privé, pour un accueil des migrants digne et humain, pour la priorité au logement social, ainsi que pour l’abandon de projets inutiles comme l’arbre aux hérons.

Les insoumis nantais, tout en appelant à ne donner aucune voix à LR et LREM de Laurence Garnier et Valérie Oppelt pour qui l’austérité, l’autocratie, la destruction des services publics, le produire toujours plus au mépris de la planète sont le logiciel politique, ne donnent aucune consigne de vote ou de non-vote pour le deuxième tour.

A Nantes comme ailleurs, à l’échelle de la métropole comme de la ville, nous continuerons nos mobilisations, avec les habitant-e-s, et leurs associations, pour construire un monde plus juste, démocratique et solidaire, dans les mobilisations sociales comme avec nos futurs élus insoumises et insoumis à l’échelle de la métropole, qui portent les bases de la transformation sociale et écologiste inscrite dans l’Avenir en Commun.

Municipales 2020 : Pas d’alternative au monde d’avant.
Étiqueté avec :