Pas de musique pour Steve

Dans la nuit du 21 juin 2019, Quai Wilson, une dizaine de personnes, dont Steve Maia Caniço, « tombaient » dans la Loire. Au moment et à l’endroit même où une charge policière disproportionnée et injustifiée avait lieu. Trente-trois grenades lacrymogènes, douze tirs de LBD, dix grenades de désencerclement, en à peine vingt minutes, pour seulement deux cent personnes selon la police.

Ce qu’on leur reprochait ? De fêter la musique, là où ils ont l’habitude de le faire chaque année. Tout cela, uniquement pour faire cesser une fête.

Et le résultat ? Steve est décédé et aucune sanction pour les décisionnaires de cette intervention. Pire, le rapport de l’IGPN tend à minimiser la responsabilité des forces de l’ordre, omettant des éléments à charge, des auditions de témoins et concluant que l’intervention de la police était « justifiée et n’est pas apparue disproportionnée ». Rappelons tout de même que les rapports de l’IGPN sont coutumiers de ce fait. Rappelons également que l’IGA et le syndicat Unité SPG Police ont pointé du doigt le commissaire de l’époque et son manque de discernement.

Des enquêtes sont en cours, mais reste toujours l’absence de réponse et de mise en responsabilité. Aucune lumière n’a été faite, malgré la promesse de Christophe Castaner. Depuis, les violences policières continuent, lors des manifestations comme dans les quartiers populaires, ce que nous dénonçons et condamnons.

Steve est devenu un emblème, celui du refus de la violence d’État gratuite et aléatoire.

Les Insoumis de Nantes appellent donc à lui rendre hommage en rejoignant la marche blanche qui aura lieu à 15h dimanche 21 juin 2020, au départ de la Préfecture.

Nous n’oublierons jamais.

Les Insoumises et Insoumis de Nantes

Nous n’oublierons jamais Steve !
Étiqueté avec :