SUPPRIMER LES PANNEAUX PUBLICITAIRES
Aujourd’hui Nantes tend à devenir un véritable centre commercial à ciel ouvert. Multiplication outrancière des zones commerciales dans le centre-ville : passages-centres-commerciaux, projet Bonne garde/rue du chapeau rouge, projet autour de l’éléphant, place de la petite Hollande…
Le Plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm) prévoit 30 à 35 000m2 de surfaces de vente supplémentaire d’ici 2030.
Cette marchandisation s’affiche aussi à chaque coin de rue, à chaque arrêt de bus et au bord de chaque route. Nous sommes contraints d’être exposés à des centaines d’affiches publicitaires chaque jour qui nous poussent à la consommation dans un contexte de crise écologique où nos modes de productions et de consommations sont à remettre en cause !
Nous ne voulons pas laisser notre ville s’enlaidir par cette pollution visuelle et nous ne souhaitons plus favoriser ces appels au consumérisme inconséquent face à la crise écologique et indécent face aux crises sociales.
Si nous le voulons, nous le pouvons…
En 2015, Grenoble fut la première ville d’Europe à avoir complètement interdit les panneaux publicitaires. Ils ont été remplacés par des annonces propres à la ville et, même, par des arbres !
La suppression des panneaux publicitaires